dimanche, octobre 05, 2008

Des prunes, at last...




C'est l'histoire d'une fille qui voulait faire une tarte flamande aux quetsches. Un truc simple, un truc bon quoi. Mais on lui a dit tout de go que c'était fini, la saison des quetsches, que maintenant venait le temps des clémentines. Elle a quand même déniché des prunes pour faire sa tarte parce qu'elle y tenait. Manque de bol, c'était pénurie de cannelle à la supérette du coin. Quand même, c'est un monde qu'elle s'est dit, comment je vais faire moi. Et c'est là qu'elle a eu cette idée géniale de remplacer la cannelle en poudre par un sirop de vin parfumé aux bâtons de cannelle!

  • 250g de pâte brisée
  • 800g-1kg de quetsches mûres, coupées en 2 et dénoyautées
  • 4cs de miettes de génoise ou d’un autre biscuit
  • 50 cL de vin rouge
  • 1-2 bâton de cannelle
  • 50g de sucre
  • cassonade
Abaisser la pâte et en foncer un moule beurré et fariné
Piquer
la surface de multiples coups de fourchette
Poudrer
de miettes et laisser reposer 5-10 minutes
Garnir
le fond de tarte des demi-quetsches
Enfourner
40 min à 180° => coloration dorée, quetsches confites
Confectionner
un sirop en faisant réduire le vin avec le sucre et la cannelle
Arroser
la tarte encore tiède du sirop et saupoudrer de cassonade.

"Ne rien dire, ne pas s'envoler dans le commentaire, rester à la confluence du savoir et de l'ignorance, au pied du mur. Montrer comment c'est, comment ça se passe, comment ça marche, comment ça ne marche pas. Diviser les discours par des faits, les idées par des gestes. Juste documenter la quotidienneté laborieuse."

François Bégaudeau, Entre les murs.

1 commentaire:

Sandra Avital a dit…

Effectivement, idée géniale (même mieux que la cannelle à mon goût). Une expérience à tester sans attendre la prochaine saison des quetsches: Monsieur Picard en propose toute l'année ;)