samedi, mai 12, 2007

Tarte aux asperges vertes et tomates cerises



Cette recette me permet de vous parler de ma dernière aquisition culinaro-littéraire, à savoir "Les tartes d'Eric Kayser" dont l'auteur est, je vous le donne en mille... Eric Kayser.

Eric Kayser est né le 16 octobre 1964. Depuis il a monté des boulangeries un peu partout dans le monde, c'est-à-dire à Paris (la première a vu le jour rue monge dans le Ve, en 1996), au Japon, mais aussi en Grèce, en Russie, à Los Angeles... Je n'ai jamais goûté à ses pains ni à ses pâtisseries, je n'ai jamais mis le pied dans une seule de ses boulangeries - cela ne saurait tarder cependant, j'ai vu qu'il y en a une pas très loin de chez moi. J'ai pourtant été d'emblée séduite par son dernier livre, en le feuilletant dans le magasin.

Je ne sais pas si vous avez remarqué comme moi que les bouquins sur les macarons en long, en large et en travers fleurissent sur les étals en ce moment. Effet de mode sans doute. Le macaron c'est sympa mais une fois qu'on maîtrise la technique... a-t-on vraiment besoin de 10000 bouquins sur le sujet ? - je ne maîtrise moi-même pas la technique, j'avoue. Et puis le macaron c'est sympa de l'acheter aussi, parce que c'est un peu précieux, c'est un peu un concentré de tout, un truc de pâtissier en fait. Et puis on ne va pas manger des macarons tous les jours. Alors que les tartes, salées et sucrées, on peut en manger disons toutes les semaines. Ce livre m'a plu parce qu'il mettait en scène les tartes qui nous font tant envie chez le boulanger, et qui ne sont pas si difficiles à réaliser, si tant est qu'on connaisse les petits trucs, les gestes simples qui font la différence. Alors j'ai craqué.

Je ne suis pas déçue, so far. Le livre est très bien foutu, tout paraît simple et abordable, faisable avec des ingrédients qu'on trouve facilement et qui ne coûtent pas les yeux de la tête. Les coups de main et les bases sont expliqués à renfort de photos explicites. On voit l'auteur les mains dedans, proximité et convivialité. J'ai envie de laisser tomber les pâtes toutes prêtes et de stocker des kilos de pâtes maison au congélo! La première tarte, la voici, était succulente (dixit lui et moi). J'en essaie bientôt une sucrée, je vous tiens au courant.

On s'est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelques fois se passent un peu trop bien

Miossec, from Joe Dassin.

1 commentaire:

Camille a dit…

Je passais par ici par hasard, venue du Kblog, et je ne suis pas déçue !
Tout ça est très joli, ça me redonne des envies de blog et de cuisine, c'est d'une pierre deu^x coups !
Bravo, bravo, continue, j'y reviendrai !!