lundi, octobre 15, 2007

Boeuf Classique ultra Classique d'Octobre

Bientôt 3 ans que je tiens ce blog, 4 ans que je me suis sérieusement plongée dans les délices de la cuisine, et je n'avais, encore hier, jamais fait de boeuf bourguignon. Ce plat est pourtant un grand classique de la cuisine traditionnelle française ! Qu'à cela ne tienne, ce manquement est maintenant comblé... pour le meilleur.

  • 700g de boeuf à bourguignon, coupé en morceaux
  • 125g de lardons
  • 2 carottes, pelées et coupées en rondelles
  • 1 gros oignon jaune, finement émincé
  • 1 gousse d'ail généreuse, hachée menue
  • 75-90 cL de vin rouge
  • thym et laurier
  • 1 cc de quatre- ou cinq-épices
  • 1cs de moutarde
  • huile
Placer les morceaux de boeuf dans un plat, avec l'oignon et l'ail, les épices, le laurier, le thym et du sel
Recouvrir
les morceaux de viande du vin
Laisser
mariner 24 heures au frais, en remuant toutes les 6 heures
Faire sauter
les morceaux de viande sur feu vif dans un peu d'huile => belle coloration Ajouter l'oignon et l'ail, puis les carottes
Ajouter
les lardons et dorer encore 5 minutes
Verser
la marinade filtrée et porter à ébullition
Laisser mijoter
au moins 1h30
Assaisonner
d'une cs de moutarde en fin de cuisson.

Vous pouvez parsemer le plat de persil frais haché en fin de cuisson et l'accompagner de pommes de terre ou de tagliatelles. Des champignons (c'est la saison!) peuvent être ajoutés à la garniture.

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien qu'on m'a fait, ni le mal
Tout ça m'est bien égal
Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
C'est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé

Edith Piaf, non je ne regrette rien

7 commentaires:

JiB a dit…

[mode ultre-nationaliste] Avec du charollais label rouge j'espère? Et un Bourgogne? sinon à quoi bon faire un bourguignon? [\mode ultra-nationaliste]

Elodie a dit…

Hum, n'oublions pas que la "cuisine" de mon blog rime avec modernité, esprit fin, humour et décapant. Et pi chuis pas Crésus.

JiB a dit…

Alors c'est pêché, ma fille, ce que tu as fait. On peut rire de tout, mais pas avec un charolais. Pis quand même, pour une voisine roannaise, renier le charolais, c'est quand même un peu gros. Est-ce que je mange de la fausse brioche aux pralines, moi, hein?

Elodie a dit…

ah! mais la brioche aux pralines c'est différent ! La praline doit toujours être rosée et non rouge, sinon c'est qu'il y a du caca dedans. Tandis que le boeuf bourguignon, qui mijote longtemps, doit être confectionné avec des morceaux pas chers, des morceaux pas nobles. On peut se permettre de ne pas utiliser de charolais, même que ce serait un peu gâché d'utiliser du charolais...

JiB a dit…

Ah les pralines rouges, quelle horreur. Par contre je periste, même dans la charollaise, il y ade morceaux moins beaux que le reste qu'on passe en bourguignon. Mais chez les vieilles carnes qu'on te vend des fois en supermarchés, même les plus beaux morceaux n'égalent pas un bourguignon de charollaise.
Bon te connaissant a minima, je te fais confiance pour avoir tout de même choisi des morceau décents.

Brenda a dit…

Good post.

Anonyme a dit…

Your blog keeps getting better and better! Your older articles are not as good as newer ones you have a lot more creativity and originality now keep it up!