dimanche, juin 18, 2006

Mousse au chocolat et au caramel



Certes, vous ne reconnaissez pas sur cette photo une mousse. On dirait bien plutôt du beurre, un beurre élastique qui crème à la surface. Pourtant c'est en confectionnant la mousse au chocolat et au caramel du "Larousse du chocolat" de Pierre Hermé que j'ai obtenu ce simili beurre. Comment donc? En faisant tourner ma crème.

Précisons d'abord que cette mousse se prépare sans oeufs, ni jaunes, ni blancs non plus. Il s'agit plus d'une ganache mousseuse, puisqu'elle compte 3 unités de crème pour 1 unité de chocolat. mm... vous avez dit calorique? Rassurez-vous, j'ai mis plus de chocolat qu'indiqué dans la recette.

J'avais placé la crème liquide entière (longue conservation, aïe aïe aïe) au freezer 1 heure 30 avant de battre. Je l'avais versée dans un moule à manquer, sûrement moins adapté qu'un cul de poule ou un saladier. Et me voilà battant 5 minutes, 10 minutes, 15 minutes... ça n'en finissait plus, et ma crème ne montait toujours pas. Jusqu'à ce que je me rende compte que j'avais atteint le point de non-retour. La graisse s'était amalgamée et séparée du petit lait! Déçue, déçue, déçue...

J'ai finalement repris mes esprits et mon courage. J'ai remis un pot de crème au freezer pour 2 heures et le même moule à manquer (lavé) au réfrigérateur accompagné des fouets. J'ai battu bien régulièrement et pas trop fort, jusqu'à obtenir une crème aérienne. Je n'ai pas réussi à former de vrais pics de chantilly. La mousse fut délicieuse toutefois (un peu trop sucrée peut-être). D'aspect étrange le soir-même, elle ressemblait à une vraie mousse pour la dégustation le lendemain.

Bonjour, euh... Chers auditeurs. Nous prenons l'antenne au moment où le match commence déjà.
Comme vous pouvez le constater, il règne ici une ambiance, euh, très forte.
La balle passe, euh, non, c'est un français qui l'a reprise.
C'est France-Angleterre que nous diffusons actuellement, mais nous ne savons pas où en est la marque parce que nous sommes très loin du panneau d'affichage et le brouillard ne nous permet pas de le voir.
J'ai envoyé quelqu'un qui va nous dire bientôt...
Mais les Anglais sont partis avec la balle et, non...
C'est euh... une très belle action qui est une très belle action.
Eh bien, l'arbitre siffle une faute en faveur des Français, euh...
Non ce sont les Anglais, non...

C'est une touche. Eh bien la balle est en touche... à moins que, non...
C'est la fin du match.
Eh bien, l'arbitre siffle la fin du match et, euh...
Nous vous donnerons les résultats dés qu'ils seront en notre possession et, euh...
Les gens sont partis.

-- Coluche

2 commentaires:

Thibaud a dit…

J'invoque le pouvoir de Brigitte Bardot et de la SPA !!! Qu'est ce que c'est que ces histoires de cul de poule ???

Elodie a dit…

cul de poule, cul de chameau.