dimanche, janvier 13, 2008

Tarte Poires et Agrumes


Mon premier coup de gueule de cette année a pour objet la galette des rois. Comme je ne suis pas d'humeur à m'épancher, je vous laisse méditer sur le prix et le contenu des galettes tout seuls. Pour vous aider, voici une délicieuse tarte d'Eric Kayser aux poires et pamplemousses, dont j'ai adapté la recette.

  • 1 pâte sablée aux amandes
  • 4 petites poires, pochées au sirop et coupées en lamelles
  • 1 pamplemousse, détaillé en suprêmes
  • 3 clémentines, détaillées en suprêmes
  • 65g de beurre mou
  • 65g de sucre
  • 65g de poudre d'amandes
  • 2 petits oeufs
  • 15g de pâte de pistache

Etaler
la pâte et en foncer un moule à tarte, beurré et fariné
Battre
le beurre en pommade avec le sucre et le poudre d'amandes
Incorporer
les oeufs, puis la pâte de pistache en homogénéisant
Garnir
le fond de tarte de ce mélange en égalisant à la cuillère
Disposer
les lamelles de poires en rosace en insérant des suprêmes de pamplemousses
Disposer
les suprêmes de clémentines au centre
Enfourner
35 minutes à 160°C.

"You know what I was just thinking? You know what is paying for this three days in Marrakech?
Sure, me.
Mrs. Campbell's gall stone.
And you know the purse I bought in Paris? Philip's tarsal."

The man who knew too much, Alfred Hitchcock

8 commentaires:

lurdes a dit…

Tu as plus que raison, beaucoup trop chères ces galettes des rois!!!!!

Simon a dit…

Surtout pour de la vulgaire frangipane...

Elodie a dit…

Je vois que tout le monde est d'accord ;)

JiB a dit…

La frangipane ce n'est pas vulgaire. Ce qui est vulgaire c'est cette brioche aux fruits confits qu'on nous sert ici.
A part ça, c'est vrai que c'est cher, mais bon, pour 100 balles, t'as plus rien ma brave dame.

Simon a dit…

Si si, la frangipane, c'est vulgaire. C'est gras, c'est lourd, c'est artificiel. La frangipane, c'est presque aussi vulgaire que ces tartes aux pommes de supermarché tartinées de compote trop sucrée (en vrai une tarte aux pommes, c'est une bonne pâte, des fruits presque en excès qui fondent en cuisant, de la cannelle et du sucre).

Je reconnais bien volontiers que la galette version couronne est dangereuse. On tombe vite dans l'étouffe-chrétien malheureusement masqué par une avalanche de fruits confits et industriels. Mais une bonne couronne, tellement légère qu'elle fond presque dans la bouche, parfumée légèrement de fleur d'oranger, avec quelques zests d'agrumes non traités dispersés ça et là, et parsemée de gros grains de sucre, ça vaut toutes les frangipanes du monde.

En cuisine, l'élégance tient de la simplicité.

Elodie a dit…

Mouais...
Considérant que j'ai déjà goûté d'excellentes galettes (non réchauffées hein, il faut arrêter de réchauffer les galettes), mais jamais de vraiment bonnes couronnes... et bien j'attends de réussir à en faire pour pouvoir juger.

JiB a dit…

Si j'ai bien compris, la frangipane c'est aussi vulgaire que Michel Houellebecq.

Je vote contre la bien-pensance qui honnit le gras et le sucre. La lourdeur a son charme. Vive la saturation des sens.

Et c'est la seule utilisation correcte que je connaisse de la poudre d'amande.
Par contre on est d'accord, une tarte au pomme c'est forcément sans compote.

Elodie a dit…

et et et... les macarons ?