mercredi, juin 01, 2005

Clafoutis


Bientôt les cerises, bientôt les clafoutis... Il vous faut autant de cerises que nécessaire pour tapisser entièrement le fond du moule.

  • cerises noires
  • 5 œufs
  • 500-600 mL lait
  • 5cs sucre en poudre
  • 250g farine
  • 1 pincée de sel
  • sucre glace

  • Travailler
    au fouet la farine, les œufs, le sucre et le sel
    Incorporer progressivement le lait en fouettant pour obtenir une pâte homogène
    Garnir un plat beurré de cerises puis verser la pâte
    Enfourner
    30 minutes à 200°
    Démouler
    et saupoudrer de sucre glace.

    Terrible dilemme, faut-il dénoyauter?

    "Relationships of ownership
    They whisper in the wings
    To those condemned to act accordingly
    And wait for succeeding kings
    And I try to harmonize with songs
    The lonesome sparrow sings
    There are no kings inside the Gates of Eden"

    Bob Dylan, Gates of Eden

    5 commentaires:

    Anonyme a dit…

    Je sais, je sais. Le seul intérêt du clafoutis aux cerises est le concours de "celui qui a le plus de cerises", les noyaux sont donc indispensables pour garantir l'impartialité du résultat.

    Septentria a dit…

    Et puis dénoyauter expose à avoir un clafoutis plein d'eau...
    J'adore ce petit blog gourmand. Merci pour tes recettes qui font envie!

    Estelle a dit…

    Faut pas denoyauter, sacrilege !

    Anonyme a dit…

    je suis d'accord avec Estelle, pour le goût de plus,on oublie toujours de denoyauter une cerise,
    le problème est donc résolu, tous les noyaux sont là, aucun risque de dent cassée.
    Danièle

    Elodie a dit…

    Pour avoir essayé les deux options, je dois reconnaître que la différence ne me paraît pas fondamentale au niveau gustatif. Garder les noyaux est un truc de puristes. Par ailleurs je trouve assez agréable la délicate opération de dénoyautage. Entamer la chair sans tout ravager.