lundi, septembre 19, 2005

Italian lasagnas



Lasagnes version aubergine et bacon fumé, sans sauce béchamel, avec beaucoup beaucoup de mozzarella.
  • 6 plaques de lasagnes
  • 400g de pulpe de tomates
  • 400g de mozarrella, coupee en tranches
  • 1 aubergine, coupee en rondelles
  • 125g de bacon, detaille en allumettes
  • 1 gousse d'ail, finement hachee
  • 2 echalotes, emincees finement
  • huile d'olive
  • 1cc de sucre
  • poivre noir concassé
  • 1 trait de jus de citron
  • origan
la sauce tomate
Faire revenir l'ail et les échalotes dans un peu d'huile d'olive
Verser la pulpe de tomates
Assaisonner de sel, origan et sucre
Laisser frémir une demi-heure à feu très doux (plus c'est long mieux c'est)
Agrémenter hors du feu du trait de citron et de poivre noir concassé

le bacon
Faire revenir le bacon sans matière grasse ajoutée, jusqu'à coloration

l'aubergine
Faire frire les rondelles d'aubergines dans un peu d'huile d'olive
Il vaut mieux les faire dégorger au sel préalablement pour éviter qu'elles n'absorbent l'huile. Option bien pratique mais qui risque de rendre l'ensemble trop salé (mes lasagnes en ont souffert).

la finition
Disposer sur chaque plaque de lasagnes successivement une couche de sauce tomate, quelques allumettes de bacon, quelques rondelles d'aubergine et enfin quelques rondelles de mozarella
Répéter l'opération jusqu'à épuisement de matière, en finissant par une couche de mozzarella
Enfourner 30-35 minutes à 200°C, ou jusqu'à ce que la mozzarella ait bien gratiné.

In the bald and barren north, there is a dark sea, the Lake of Heaven. In it is a fish which is several thousand li across, and no one knows how long. His name is K'un. There is also a bird there, named P'eng, with a back like Mount T'ai and wings like clouds filling the sky. He beats the whirlwind, leaps into the air, and rises up ninety thousand li, cutting through the clouds and mist, shouldering the blue sky, and then he turns his eyes south and prepares to journey to the southern darkness.

The little quail laughs at him, saying, 'Where does he think he's going? I give a great leap and fly up, but I never get more than ten or twelve yards before I come down fluttering among the weeds and brambles. And that's the best kind of flying anyway! Where does he think he's going?" Such is the difference between big and little.

Chuang Tzu



5 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
kroll a dit…

Voici une femme forte qui tape du poing ! Elodie tu es notre modele a toutes !

Lurdes a dit…

Devine ce que je viens de faire. Va voir le blog d'Eric ROUX... Oui oui je l'ai fait, j'ai donné l'adresse de ton blog.

Elodie a dit…

t'es trop marrante !
mais j'avais deja envoye un mail, sur les conseils avises de monsieur Thibaud Chone...