dimanche, janvier 16, 2005

Tarte au Nutella




Après avoir longuement hésité, j'ai finalement testé la tarte au Nutella de Pierre Hermé. Je suis très fan de ce que fait ce pâtissier parisien (de renom). Depuis que je mets en pratique ses recettes, je me régale. Néanmoins j'aurais une critique à formuler quant à la richesse de ses préparations car il me semble qu'il ajoute bien souvent trop de beurre.

J'avais donc repéré cette tarte au nutella (200g) avec ses 200g (!) de beurre et je me figurais qu'elle en était écoeurante. J'ai consulté quelques forums sur le net, notamment eGullet, où les internautes, qui ont entrepris de réaliser l'ensemble des recettes du livre, signalent qu'il ne s'agit pas de 200g de beurre mais plutôt de 100g. Je me suis donc décidée à essayer à ma sauce...

Qu'est-ce qu'il nous faut ?

  • une pâte sucrée cuite et refoidie
  • 200-220g de Nutella
  • 200g de chocolat à 60%, fondu
  • 2 oeufs + 2 jaunes
  • 110g de beurre fondu
  • 2cs bombées de sucre
  • quelques noisettes concassées, grillées à sec et pelées

Comment procéder ?


  1. Badigeonner le fond de tarte de nutella
  2. Incorporer l'oeuf au chocolat en tournant sans soulever la masse
  3. Ajouter les jaunes de la même façon
  4. Ajouter le sucre
  5. Verser le beurre et homogénéiser
  6. Garnir le fond de tarte
  7. Disposer les noisettes dessus et les enfoncer légèrement
  8. Enfourner 10 minutes à 190°C.
Il faut veiller à ne pas incorporer d'air dans la préparation au chocolat, sans quoi vous garderez de petites bulles disgracieuses au final. La cuisson est très rapide, la garniture doit être encore tremblotante au milieu. Je grille les noisettes à la poêle une dizaine de minutes sur feu vif.

Le résultat est sensationnel ! La garniture est juste moelleuse, bien chocolatée. Les noisettes délicatement grillées croquent sous la dent en répandant leur arôme tandis que le nutella apporte sa note d'onctuosité. Ce n'est pas du tout écoeurant, bien au contraire l'équilibre entre les contrastes consistant/onctueux/croquant et doux/amer/intense est parfait.

5 commentaires:

aude a dit…

de battre mon coeur a failli s'arrêter .... lorsque j'ai lu sur ton poste : Pierre Hermé, "ce fameux pâtissier parisien" .... je m'excuse de t'apprendre qu'il est colmarien. Certes, il tient boutique à St Germain des Près et non dans une "Stross" Alsacienne mais rendons à Colmar ce qui appartient à Colmar .... Sinon, grandes félicitations pour ces mets qui donnent l'eau à la bouche !

Elodie a dit…

Certes ce détail ne m'a pas échappé. Mais à quoi cela rime-t-il d'être aussi chauvine aude ?

Anonyme a dit…

ce détail est important car on fière d'avoir un si grand patissier originaire d'Alsace!
en tout cas je vais tester ta recette merci beaucoup!
LN

Anonyme a dit…

Cette recette me tente ! Merci de l'avoir postée =). Une petite question toutefois : Les 2 jaunes d'œuf supplémentaires vous semblent-ils absolument indispensables ? Qu'apportent-ils de particulier ? Je vous remercie !

Amandine

Dodie a dit…

Merci pour votre commentaire Amandine ! Je pense que les jaunes apportent de la densité à la garniture. On peut sans doute les remplacer par un oeuf entier sans changer dramatiquement le résultat...